Triste mois de novembre pour la pagode

Le mois de novembre laisse la pagode dans un grand deuil. Jacqueline Szymonik, notre toute première bénévole, nous a quitté en laissant un grand vide dans le cœur de tout ceux qui l’ont connue. Avec son départ, nous perdons un pilier de notre communauté. Présente dès les tous premiers jours d’ouverture de la pagode, elle accueillait les visiteurs et communiquait à tous une joie de vivre, une énergie débordante et une bienveillance qui n’appartenait qu’à elle. Mémoire de Noyant, des rapatriés d’Indochine et de la pagode, elle nous manque déjà à tous terriblement.

Depuis le 20 novembre, ses cendres reposent au columbarium de la pagode.

Repose en paix dans ce lieu cher à ton cœur, auprès de ton autre famille. On veillera sur toi comme tu as toujours veillé sur nous. Nous ne t’oublierons pas…

Paru dans le journal La Montage du 4 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.